Rencontre DAP : La CGT ne dissociera pas les thématiques SECURITE – ATTRACTIVITE – RECONNAISSANCE

Rencontre DAP : La CGT ne dissociera pas les thématiques SECURITE – ATTRACTIVITE – RECONNAISSANCE

11 mars 2019 Non Par ugsp

Une délégation CGT Pénitentiaire était reçue ce jour au Millénaire, par le Directeur de l’Administration Pénitentiaire, pendant plus de 2h30, afin d’évoquer les revendications portées par les collègues du terrain depuis le début de conflit social qui a débuté après les deux tentatives de meurtre perpétrées sur nos deux collègues Condéens.

Après une courte introduction, évoquant l’importance pour l’administration, de ne pas réitérer les erreurs survenues lors du dernier conflit de Janvier 2018, notamment sur le refus d’aborder les questions essentielles pour les personnels sur les volets statutaires et indemnitaires, la CGT Pénitentiaire a débattu sur les différents sujets en lien avec la thématique sécuritaire mais également sur les difficultés rencontrées au quotidien par le personnel de terrain :

  • La mise en œuvre des Equipes de Sécurité Pénitentiaire (ESP) et notamment la modification législative de l’article 12-1 de la loi de programmation de la Justice, qui permettra aux personnels d’intervenir et d’effectuer des retenues de personnes ; les personnels habilités pourront intervenir, non plus exclusivement sur le domaine pénitentiaire, mais également aux abords immédiats de nos structures ;
  • La modification de l’article 57 de loi pénitentiaire de 2009 qui permettra, en autre, de pratiquer des fouilles systématiques sur les détenus de retour de l’extérieur ;
  • Le renforcement du contrôle des personnes extérieures à l’Administration Pénitentiaire pénétrant au sein de nos établissements, notamment par la mise en place de moyens technologiques (Portiques à Ondes Millimétriques, Caméras à Ondes Millimétriques) et les fouilles par palpation ;
  • La généralisation de dotation de matériels nécessaires à la bonne sécurité des personnels tels que des gilets pare-lames, des tenues par coups, etc… ;
  • Adapter nationalement les pratiques d’utilisation des passes-menottes, notamment en terme de réglementation et d’usage ;
  • Le développement des brigades cynotechniques, avec la création d’une quatrième brigade sur la DISP de RENNES, et le renforcement des effectifs en personnels de surveillance et canin ;
  • Le renforcement de l’autorité des personnels et des pouvoirs administratifs.

Enfin, la CGT Pénitentiaire a tenu à rappeler la condition sine qua none à toute discussion future, c’est-à-dire la levée de toute sanction portée à l’encontre de nos collègues.

En conclusion, si la CGT Pénitentiaire a souhaité mettre l’accent sur sa volonté d’améliorer significativement la sécurité de nos établissements et des personnels, il nous paraît inconcevable de ne pas aborder les thématiques portées par l’entente syndicale en matière indemnitaire et statutaire. La CGT Pénitentiaire portera, sans concession, l’évolution de notre métier qui doit passer par l’obtention de la catégorie B avec fusion des grades. C’est INDISSOCIABLE.

La CGT Pénitentiaire appelle à maintenir la pression jusqu’à notre prochaine rencontre, Jeudi 14 mars 2019, avec la Ministre.                                                                                                     

Montreuil, le 11/03/2019