Recrutement Surveillants : Un véritable fiasco !!!

Les campagnes de recrutement pour les surveillants pénitentiaires se succèdent et le constat est alarmant et inquiétant. A chaque session, peu d’inscrits et très peu de candidats qui se présentent au concours. Le taux de présence aux dernières épreuves écrites du 05 septembre dernier a atteint un tel paroxysme que  l’inquiétude gagne les personnels. Entre 10 et 15 % de candidats présents !!! C’est catastrophique !!! En effet, l’avenir pénitentiaire s’assombrit d’années en années et plus particulièrement le métier de personnel de surveillance. 2400 recrutements sont prévus en 2019 : ils se feront à quel prix !!!

 

L’Administration Pénitentiaire doit-elle continuer ainsi à fermer les yeux sur les difficultés à recruter ou enfin prendre le taureau par les cornes pour une fois pour toute reconnaître le métier de surveillant pénitentiaire à sa juste valeur et mettre tout en œuvre pour rendre cette profession attractive ?

 

Les personnels paient malheureusement un lourd tribut, celui d’un Ministère et d’une Administration, qui, sous prétexte de contraintes budgétaires, ont abandonné la cause pénitentiaire. Tant d’années de déclinaison avec un manque cruel de personnels de tous corps et tous grades couplés de conditions de travail lamentables et exécrables  (prises d’otage, agressions, menaces, insécurité, etc.…), de conditions de vie et familiale complètement humiliantes (heures supplémentaires, rythmes de travail infernaux, fatigue, stress, pression hiérarchique, burn-out, arrêts maladie, etc.…).

 

Beaucoup de maux se sont exprimés lors du dernier conflit de janvier dernier. Mais ce conflit puissant s’est soldé par la signature bradée d’un relevé de conclusions entre l’UFAP et le Ministère. Ça laisse des traces et un très grand nombre de personnels sur leur faim. Déception, injustice et lassitude, renforcées par des sanctions disciplinaires et financières, ont gagné les rangs des personnels en tenue. Les personnels revendiquaient une évolution du métier, une reconnaissance professionnelle avec le passage en catégorie B, des moyens humains et matériels répondant aux besoins (charges de travail, thématiques sécuritaires, etc.).

 

Pour la CGT Pénitentiaire, la question fondamentale du recrutement doit être une priorité. A ce rythme-là, nous courrons un grand danger. Le peu de recrues et la « fuite » de collègues après quelques années passées au sein de notre administration sont des facteurs préoccupants.

 

Pour la CGT Pénitentiaire, l’attractivité du métier passera par des missions nouvelles, dans le cadre de nouveaux statuts en catégorie B, par des grilles indiciaires revalorisées, un nouveau régime indemnitaire à la hauteur des risques, par des conditions de travail dignes et optimales et par des rythmes de travail adaptés et un cadre de vie familiale préservé.

 

Notre métier est en péril, notre avenir incertain, il est grand temps que nos pouvoirs politiques s’inquiètent de notre profession

ou alors nous courrons à notre perte.

 

Montreuil, le 12 Septembre 2018.

Communiqué CGT Pénitentiaire – Recrutement Surveillants – Un véritable fiasco