PROJET DELEVOYE SUR LES RETRAITES : QUID POUR COMPENSER LA FIN DU 1/5ème  !!!

PROJET DELEVOYE SUR LES RETRAITES : QUID POUR COMPENSER LA FIN DU 1/5ème !!!

24 juillet 2019 Non Par ugsp

Sans vouloir jouer les oiseaux de mauvais augure ni celle qui crie au loup sans qu’il y ait des problèmes, comme l’a dit quelqu’un de plus connu que nous : quand il y a un flou, c’est qu’il y a un loup !

Et en matière de projet de réforme des retraites à la sauce DELEVOYE, il y a plusieurs loups !

Chacun aura compris aisément qu’on veut nous faire prendre certaines vessies pour des lanternes. Il faudrait par exemple croire sur parole l’idée que la fin de la liquidation des pensions sur les 6 derniers mois sera mieux quand elle sera remplacée par un système de calculs par points tout au long de sa vie de salarié. Mais aussi, comme l’affirment de nombreux économistes, absolument rien ne garantira la même valeur du point d’une année sur l’autre, base de calcul des futurs niveaux de retraites !

Lundi 22 juillet 2019, la CGT Pénitentiaire informait par le biais d’un communiqué, qu’était proposé le maintien dans le rapport DELEVOYE,  de la possibilité de pouvoir partir en retraite à 52 ans sous condition d’avoir 27 années de service effectif. Et qu’un âge pour obtenir une retraite à taux plein serait fixé, correspondant à l’âge moyen pivot de départ constaté chez les personnels de surveillance : ça, c’est pour mettre définitivement KO le cadre actif !

Mais de surcroît, le deuxième KO n’est pas loin : La CGT appelle à une lecture prudente mais alarmiste des écrits du rapport qui renvoie à une discussion ultérieure la question d’un mécanisme à trouver pour compenser les 5 années attribuées dans l’ancien système des retraites dès 25 années faites !

Car clairement, il faut que tous les personnels de surveillance le comprennent : le nouveau système, c’est la fin du 1/5ème  puisque pensé en trimestres ! Et pour l’instant, il y a un énorme flou, pas de projet sinon la promesse d’ une hypothétique compensation ! 

Acquis cédé en 1996 par le ministre TOUBON au sortir de 10 années de conflits pénitentiaires, il ne saurait être question pour la CGT, sur cette question particulière comme pour le reste de la réforme, d’accepter la fin du 1/5ème  et la mise en place d’un mécanisme en nombre de points, qui ne compenserait rien ou partie !

Tout comme la CGT rejettera l’idée d’un système « compensatoire » qui  ne serait uniquement attribué qu’aux seuls agents de détention !

Dès la rentrée, nous allons devoir tous nous battre pour sauver nos acquis et en conquérir de nouveaux !

Montreuil, le 24 juillet 2019.