PRIME COVID 19 : TOUT LE MONDE N’EST PAS SUR LE MÊME PIED D’EGALITE !!!

PRIME COVID 19 : TOUT LE MONDE N’EST PAS SUR LE MÊME PIED D’EGALITE !!!

22 juin 2020 Non Par ugsp

La CGT Pénitentiaire était en entretien ce jour, le 22 juin 2020 à 14h00, avec le DRH de la DAP, Philippe GICQUEL, concernant les critères d’octroi de la prime exceptionnelle liée au coronavirus.

En préambule, la CGT Pénitentiaire a rappelé sa position de principe sur le versement uniforme de cette dite prime à l’ensemble des personnels, quelque soit le grade, le corps et leur lieu d’affection.

Très vite, nous nous apercevons que la DAP en a décidé autrement. Elle nous indique en premier lieu qu’elle a choisi comme référence, la période du 16 mars au 15 mai 2020 et que le versement de ladite prime ne pourra s’effectuer, à minima, avant le mois d’août 2020.

Elle décline rapidement les critères d’octroi en deux branches : Les personnels de surveillance et les autres…

Concernant les personnels de surveillance (ERIS et PREJ compris), la prime sera modulable de la façon suivante :

  • 1000 euros pour les personnes ayant travaillé pendant la période et ayant moins de 8 jours d’absences ;
  • 660 euros pour les personnes ayant travaillé pendant la période et ayant entre 9 et 16 jours d’absences ;
  • 330 euros pour les personnes ayant travaillé pendant la période de référence et ayant entre 17 et 30 jours d’absence.

Pour le reste des personnels de surveillance, les comptes sont vite faits…

Qu’il ait été présent 26, 27 ou 29 jours pendant la période, ce sera 0 + 0 = la tête à toto…

La DAP nous précise également que les quatorzaines ne seront pas comptabilisées comme des absences à proprement parlé, elles seront donc neutralisées sur la période de référence.

Pour la CGT Pénitentiaire, cette exception doit être étendue au personnel atteint par la covid-19 pendant cette période de référence, surtout qu’ils ont, pour la plupart, sûrement contracté le virus sur leur lieu de travail.

Enfin, elle nous indique qu’elle prendra attache rapidement avec les DISP afin d’effectuer un recensement au plus près de la réalité des agents présents pendant cette période pour accélérer la mise en paiement.

La CGT Pénitentiaire

Concernant les autres catégories de personnels, seul le présentiel sera pris en compte avec une petite marge de manœuvre laissée au chef de service pour des personnels fortement mobilisés.

Pour les personnels techniques, administratifs ou d’insertion et de probation, la prime sera modulable de la façon suivante :

  • 660 euros pour les personnels ayant été en présentiel pendant la période de référence et comptabilisant moins de 8 jours d’absences ;
  • 330 euros pour les personnels ayant été en présentiel pendant la période de référence et comptabilisant moins de 16 jours d’absences.

A titre exceptionnel, la prime pourra atteindre 1000 euros sur proposition du chef de service. Il en sera de même pour la prise en compte de certains personnels en télétravail.

La CGT Pénitentiaire ne peut que dénoncer le manque de considération vis-à-vis des personnels administratifs, techniques ou d’insertion et de probation, qui malgré cette période difficile, se sont mobilisés fortement pour maintenir le service public pénitentiaire à flot.

Quand on a besoin de vous, vous êtes les meilleurs, les plus beaux, les plus forts, mais après, quand on doit passer à la caisse, il n’y a plus personne !!!

La CGT Pénitentiaire a dénoncé ce mode de fonctionnement. Une nouvelle fois, cette prime sera versée, en fonction de son montant, à la tête du client !!!

C’est inadmissible !!!

Alors que cette prime avait été annoncée par le président de la République en plein milieu de la crise, on comprend bien mieux pourquoi il aura fallu tant de temps pour en voir les réelles déclinaisons…

Ce gouvernement et toutes ses composantes savent bien manier la carotte car ils prennent l’ensemble des personnels pour des ânes !!!

La prime exceptionnelle porte belle et bien son nom :

Elle ne sera versée qu’à certaines exceptions !!!

Montreuil, le 22 juin 2020.