Petits écrits entre « amis » …

Petits écrits entre « amis » …

12 février 2020 Non Par ugsp

Téléphone : 02 50 51 10 39 / 06 30 16 16 37 Poste bureau local : 1039 Bureau local CGT Pénitentiaire
Page Facebook : https://www.facebook.com/CGTCPConde CP Alençon – Condé sur Sarthe
Boite mail : cgt.cpconde@gmail.com Le 07/02/2020
La CGT est une confédération multi-catégorielle regroupant 33 fédérations. L’UFSE-CGT (Union Fédérale des Syndicats de l’Etat) est l’une d’entre elles. Cette fédération CGT regroupe plusieurs syndicats de l’Etat tels que le Syndicat National des Agents des Douanes, le Syndicat National de la CGT Finances Publiques, la CGT Pénitentiaire, la CGT Insertion Probation, etc… Pas moins de 23 syndicats indépendants les uns des autres.
Si le SNEPAP est composé majoritairement de CPIP il a également en son sein des surveillants pénitentiaires, au risque de visiblement créer des conflits d’intérêts… A l’inverse, le SNP FO et FO Direction, la CGT Pénitentiaire et la CGT Insertion Probation permettent d’afficher clairement leurs différences…
Nous n’avons pas les mêmes missions, nous n’avons pas les mêmes orientations !
Ces dernières semaines une « affaire » fait débat concernant un courrier émanant d’une CPIP du CP Condé sur Sarthe à destination d’une personne détenue mis au jour par un surveillant pénitentiaire. Le contenu de ce courrier amène à un questionnement concernant l’éthique de cette CPIP. La CGT Pénitentiaire a contacté la direction du CP Condé sur Sarthe car nous ne saurions tolérer la moindre atteinte déontologique.
Cependant, la CGT Pénitentiaire locale n’a pas souhaité écrire de tract sur ce sujet car il n’était pas judicieux de l’étaler publiquement dans l’immédiat. En effet, la direction nous a informés qu’une enquête était en cours mais surtout et bien que nous estimons qu’un surveillant pénitentiaire doit avoir tous les moyens à sa disposition pour mettre au jour tout agissement illicite, quel qu’en soit l’auteur, le secret de correspondance a immédiatement été évoqué pouvant mettre un surveillant pénitentiaire en difficulté. Quand une « affaire » éclate au grand jour, c’est le surveillant pénitentiaire qui sert trop souvent de « fusible », ce que nous ne souhaitions pas. Le SLP FO de Condé sur Sarthe a quant à lui décidé de sortir un tract sur le sujet, c’est son choix, comme cela a été le choix de la CGT Pénitentiaire locale de ne pas le faire.
Suite au tract du SLP FO de Condé sur Sarthe, la CGT Insertion Probation et le SNEPAP se sont octroyés un droit de réponse. Les propos utilisés dans cet écrit n’engagent que la CGT Insertion Probation et le SNEPAP et EUX SEULS !!!
En effet, en réponse à ce qu’ils associent à de la diffamation, ils diffament à leur tour, pas un agent, pas un syndicat mais l’ensemble du Corps d’Encadrement et d’Application !

  • La CGT Pénitentiaire locale dénonce fermement ce tract insultant et diffamatoire envers le Corps d’Encadrement et d’Application.
  • La CGT Pénitentiaire locale espère vivement que les propos tenus dans ce tract ne sont que le fruit du ressentiment de leurs auteurs et non celui de l’ensemble des CPIP qui adhérent à la CGT Insertion Probation et au SNEPAP.
  • La CGT Pénitentiaire locale trouve regrettable ce déballage public voué uniquement à créer des tensions inutiles entre différents personnels de l’administration pénitentiaire qui exercent leurs différentes missions du mieux qu’ils peuvent.