Déclaration Liminaire CTAP du 18 Mars 2019 : La CGT Pénitentiaire claque la porte !

Déclaration Liminaire CTAP du 18 Mars 2019 : La CGT Pénitentiaire claque la porte !

18 mars 2019 Non Par ugsp

Monsieur le Directeur,

Le premier Comité Technique de l’Administration Pénitentiaire (CTAP) de l’année 2019 s’ouvre aujourd’hui dans un contexte social très particulier. Ce contexte est surtout particulier, car un an après les terribles évènements survenus sur les établissements de Vendin-le-Vieil, Tarascon, Mont-de-Marsan et Borgo, c’est aujourd’hui au tour de deux de nos collègues Condéens de frôler la mort de près, comme ceux d’Angers, Roanne ou Château-Thierry.

OUI, n’ayons pas peur des mots, Monsieur le Directeur,

Yannick et Olivier ont bel et bien frôlé la mort !

Cet acte terroriste,  d’une violence inqualifiable, a fait rejaillir, dans l’esprit d’un bon nombre de personnels en tenue, les craintes, les demandes et les revendications portées lors du dernier conflit social historique de janvier 2018. La signature de ce relevé de conclusions par une seule et unique organisation professionnelle a anéanti les espoirs fondés par une majorité de personnels. De véritables changements étaient attendus pour améliorer leurs conditions de travail pour qu’ils puissent exercer dignement et correctement leur profession. 

RIEN N’EN A ÉTÉ !!!

Les « jours meilleurs » annoncés et promis ne sont nullement arrivés.

Depuis et hélas, l’histoire s’est répétée malheureusement …

À la suite de ces évènements tragiques, les personnels qui se sont donc mobilisés en soutien aux collègues blessés de Condé-sur-Sarthe, touchés dans leur chair, ont émis la volonté de remettre sur le devant de la scène les thématiques oubliées du précédent accord.

Alors que de nombreuses organisations syndicales portent des revendications communes sur des questions indemnitaires et statutaires, notamment l’accession à la catégorie B pour l’ensemble du corps d’encadrement et d’application comprenant une fusion des grades de surveillant/brigadier et 1er surveillant/major, les réponses apportées jeudi dernier par la Ministre sur ces volets sont considérées par le personnel comme un manque indéniable de reconnaissance à leur encontre. C‘est insupportable !!!  Vous faîtes véritablement acte d’un manque de volonté.

Alors, Monsieur le Directeur, quand allez-vous enfin entendre les demandes des agents ?

Quand allez-vous répondre positivement à leurs légitimes revendications ?

Les points inscrits aujourd’hui à l’ordre du jour ne sont pas négligeables, mais ils sont surtout, à mille lieues des préoccupations actuelles et urgentes du terrain.

Alors que la majorité des collègues rejettent en bloc les propositions faites par la Ministre car trop insuffisantes, alors que nos collègues de Condé-sur-Sarthe sont encore aujourd’hui mobilisés devant les portes de leur établissement, la CGT Pénitentiaire ne peut aucunement siéger, comme si de rien n’était, à ce CTAP. Les personnels sont dans l’attente de cette RECONNAISSANCE. Cette reconnaissance ne se traduira pas par des groupes de travail, mais par des actes forts. Il est temps d’en prendre conscience, Monsieur le Directeur !