Mutuelles et journée de carence :                                                                     Méfiez-vous du mirage électoral !

Mutuelles et journée de carence : Méfiez-vous du mirage électoral !

24 mai 2018 Non Par ugsp

FO, par un tract du 9 mai, puis le SPS, dans un écrit daté du 16 mai, annoncent avec tambours et trompettes qu’ils viennent d’obtenir, chacun le revendiquant pour sa pomme, que la MMJ vient de décider la prise en charge de la journée de carence ! Rien que ça !

Si FO fait preuve d’habileté en ne diffusant que l’information, genre, « vous me croyez ou non », le SPS est moins habile en diffusant la lettre de réponse de la MMJ….qui en dit long !

A la lecture de ce courrier, la réalité est toute autre. Citons en des extraits : La MMJ indique « procéder à un examen de cette hypothèse dans le cadre de nos prestations prévoyance ». Il lui faudra, dit-elle, « l’accord de MF prévoyance, assureur du risque car son offre Prémuo est mutualisé avec d’autres mutuelles au sein de la Fonction Publique ». Puis, il faudra aussi, « un vote de notre assemblée générale ». Enfin, elle conclut par la « nécessité d’une étude actuarielle compte tenu des coût engendrés et de l’effet inflationniste » de la mesure. Tu m’en diras tant !

En bref, on étudie mais il y a d’autres partenaires mutualistes à convaincre et ce n’est pas gagné car ça coûte de l’argent !

Il est donc un peu léger de la part de FO et du SPS de s’avancer à ce point à ce stade. Et aucun des deux ne nous dit qui paiera les surcoûts de cotisations ? Car croit-on ici ou là en une prestation gratuite ?

Par ailleurs, ça devient très pénible cette surenchère et l’appropriation de nos partenaires de ce qu’ont fait d’autres et en l’occurrence, la CGT sur cette question. Dans le cadre de l’action sociale, c’est la CGT qui a revendiqué en premier. Et avant que la mesure soit instaurée, la CGT a demandé d’inscrire dans le futur marché du référencement de la mutuelle, la prise en charge de la journée de carence si celle-ci devait être installée. L’administration ne nous a pas suivis alors. Notre demande était reprise par toutes les autres organisations syndicales.

Enfin, concernant les mutuelles, dont la MMJ, leur avis sur la question aujourd’hui est lamentable et plutôt gonflé : En effet, rien n’empêchait à l’époque la MMJ ni les autres mutuelles en concurrence, d’acter cette mesure dans leurs appels d’offre. Le résultat est connu, la MMJ a perdu son statut de mutuelle du Ministère et de ses agents ainsi que la subvention qui allait avec. Le proposer maintenant est purement mercantile et surtout sera répercuté sur les cotisations. La MMJ qui fin 2016 regroupait moins de 20 % des agents du Ministère, s’essouffle, de même qu’Intériale, le nouveau prestataire, qui avec un peu plus de 10 000 adhérents Justice ne décolle pas.

Méfiez-vous alors du mirage électoral, ce n’est pas sérieux. Si tout un chacun doit bien évidemment tout faire sur cette question, c’est ensemble que nous gagnerons une telle mesure et non pas dans un combat isolé car il concerne d’autres branches mutualistes et ça a un coût !

La CGT revendique toujours auprès du gouvernement la prise en charge de la prévoyance santé à parité entre l’employeur et l’employé.

La CGT revendique toujours auprès du gouvernement l’abrogation de la journée de carence. Et si nous voulons qu’il n’y ait aucun coût, c’est par l’action que nous devons l’imposer !

Montreuil, le 24 mai 2018

 Tract national CGT Pénitentiaire mutuelles et journée de carence