Lancement du premier recrutement  de surveillant à affectation locale

Lancement du premier recrutement de surveillant à affectation locale

28 mai 2020 Non Par ugsp

La CGT PénitentiaireL’arrêté autorisant l’ouverture au titre de l’année 2020 de concours pour le recrutement de surveillantes et de surveillants de l’administration pénitentiaire vient d’être publié au Journal Officiel le 26 mai dernier. Cet arrêté précise de nouvelles modalités de concours dont celui des recrutements avec affectation locale. Ces concours à affectation locale sont précisés par ressorts territoriaux et avec le nombre de postes à pourvoir.

Voici ces ressorts :

Ressorts territoriauxEtablissements pénitentiaires
Ressort n° 1 : Ile de FranceCentre Pénitentiaire de Bois-d’Arcy Maison d’arrêt de Fleury-Mérogis Centre Pénitentiaire de Fresnes Centre Pénitentiaire de Meaux-Chauconin Maison d’arrêt de Nanterre Maison d’arrêt d’Osny Centre Pénitentiaire de Paris-la-Santé Centre Pénitentiaire de Réau Maison d’arrêt de Villepinte
Ressort n° 2 : Centre francilienMaison d’arrêt de Fleury-Mérogis Centre Pénitentiaire de Fresnes Maison d’arrêt de Nanterre Centre Pénitentiaire de Paris-la-Santé
Ressort n° 3 : Ile de France – NordCentre Pénitentiaire de Beauvais Maison d’arrêt d’Osny Maison d’arrêt de Villepinte
Ressort n° 4 : Ile de France – EstCentre Pénitentiaire de Meaux-Chauconin Centre Pénitentiaire de Réau Centre de Détention de Villenauxe-la-Grande
Ressort n° 5 : Ile de France – OuestCentre Pénitentiaire de Bois-d’Arcy Centre de Détention de Châteaudun
Ressort n° 6 : Auvergne Rhône-AlpesCentre Pénitentiaire d’Aiton Centre Pénitentiaire de Grenoble-Varces Maison d’arrêt de Lyon-Corbas Maison d’arrêt de Saint-Etienne-la-Talaudière Centre Pénitentiaire de Saint-Quentin-Fallavier Centre Pénitentiaire de Villefranche-sur-Saône
Ressort n° 7 : Provence Alpes Côte d’AzurMaison d’arrêt de Grasse Centre Pénitentiaire de Marseille Maison d’arrêt de Nice
Ressort n° 8 : Grand OuestCentre Pénitentiaire d’Alençon-Condé-sur-Sarthe Centre Pénitentiaire du Havre

Cette session de recrutement prévoit environ 1000 postes qui seront déclinés sous 4 concours dont 150 postes pour les recrutements à affectation locale :

La CGT Pénitentiaire– un concours national à affectation nationale ;

– d’un premier concours national à affectation locale dans le ressort territorial n° 6 « Auvergne Rhône-Alpes » ;

– d’un deuxième concours national à affectation locale dans le ressort territorial n° 7 « Provence-Alpes-Côte d’Azur » ;

– d’un troisième concours national à affectation locale dans le ressort territorial n° 8 « Grand Ouest ».

Pour faire simple, il s’agit du troisième volet de la prime de fidélisation qui n’était pas encore mis en œuvre. En effet, le 28 décembre 2018 paraissait le décret instaurant cette dite prime avec la liste des établissements concernés par cet avantage financier.  Pour rappel, voici les 3 spécificités pour prétendre à une prime de fidélisation :

Agents admis au concours avec affectation local (concours avec ressort géographique)Agents déjà affectés depuis plus de 3 ans au 01 février 2019Agents affectés avec moins de 3 ans et nouvellement affectés
Les agents recrutés par cette voie s’engageront à rester 6 ans dans la liste des établissements référencés par arrêté et se verront attribué une prime de fidélisation de 8000 €.Pour tous les agents gradés et personnels de surveillance déjà en poste depuis plus de trois ans dans la liste des établissements référencés par arrêté.Pour tous les agents gradés et personnels de surveillance en poste depuis moins de trois ans ou nouvellement affectés dans la liste des établissements référencés par arrêté.
● 4000 € lors de l’affectation en sortie d’école ; ● 1000 € à l’issue de la 3ème année ; ● 3000 € à l’issue de la 5ème année.Versement d’une prime de 800 €Versement d’une prime de 1000 € à l’issue de la 3ème année sur l’établissement référencé

La CGT Pénitentiaire revendique que l’attractivité du métier de surveillant ne passe pas sur le principe de prime de fidélisation. La CGT Pénitentiaire estime même que ces primes sont un frein au recrutement puisque les agents souhaitant intégrer l’Administration Pénitentiaire voient leurs espoirs de mobilité très restreints. D’ailleurs, les agents recrutés depuis 2019 sont contraints de rester 2 ans sur leur affectation et dont certains ne perçoivent aucune prime. L’Administration oblige et c’est sans compensation. Les primes sont donc farfelues.

La CGT Pénitentiaire exige une refonte du métier du personnel de surveillance et doit se traduire par un passage en Catégorie B. L’attractivité doit passer par une évolution indemnitaire de nos indices de rémunération afin de compenser nos difficultés de recrutement. Les primes doivent se transformer en point d’indice. D’ailleurs, il serait grand temps que le point d’indice soit « dégelé » !!!!

La revalorisation salariale doit être une priorité, exigeons l’ouverture de négociations !!!!

Montreuil, le 28 mai 2020.