Face à un gouvernement illégitime dans l’opinion Tapons fort et juste le 24 janvier 2020, jour de conseil des ministres !!!!

Face à un gouvernement illégitime dans l’opinion Tapons fort et juste le 24 janvier 2020, jour de conseil des ministres !!!!

16 janvier 2020 Non Par ugsp

Après 43 jours de grève contre une réforme inacceptable et plusieurs manifestations puissantes et déterminées, nous étions encore plus de 600 000 dans les différents cortèges dans toute la France en ce 16 janvier 2020.

Alors que 60% des concitoyens soutiennent toujours le mouvement et autant qui rejettent cette réforme par point, le Président de la République fait, une fois de plus, deux sorties ratées lors de son déplacement à PAU puis lors de ses vœux à la presse. Ilrend totalement illisible un projet largement contesté : Lui et ses équipes « auraient manqué de pédagogie ». Après deux ans de soi- disant concertation avec M. Delevoye et deux mois de grève et de manifestation, fallait oser le dire ! Que dire du Premier Ministre qui juge le 15 janvier que les grèves n’ont que trop duré et qui déroule son agenda à venir, comme si les grèves étaient passées : Eh oh là-haut, redescendez de votre piédestal, nous sommes adultes et savons lire et comprendre vos propos !

Ainsi donc, nous n’aurions rien compris. C’EST POURTANT CLAIR dans le projet de loi, pas besoin d’ajouter de la confusion !

« Universel, ça veut pas dire que c’est le même pour tout le monde». C’est également par cette phrase limpide que le Président de la République a tenté de clarifier sa réforme en marge d’un déplacement à Pau le 14 janvier. Il récidive le lendemain tant et si bien que lors de ses vœux à la presse, un journaliste lui fait remarquer en off, qu’il y aura 67 millions d’exceptions, autant qu’il y a de français !

Après l’universalité d’un système qui contient des régimes spécifiques, puis le retrait provisoire de l’âge pivot avant son retour et pour finir par son maintien lorsque la réforme sera applicable, puis l’apparition momentanée d’un simulateur qui aujourd’hui a disparu mais qui devrait revenir après le vote de la loi, puis l’incapacité à définir ce qu’est une carrière complète et enfin à quel âge nous pourrons partir pour quel niveau de pension avec quelle valeur du point, voilà qu’un article bien caché s’invite dans le décor !

En effet, l’article 64, chapitre 1 du titre 5 du projet de loi vise à ratifier 3 ordonnances liées à la loi PACTE qui a déjà modifié l’épargne retraite pour la rendre plus attractive.

Cet article pointe notamment : « la stimulation de la concurrence sur ce marché par une ouverture de tous les produits d’épargne retraite aux assureurs, aux gestionnaires d’actifs et aux fonds de retraites professionnels supplémentaires ».

Voilà ! Ça au moins, c’est clair ! En plus des objectifs de baisse des pensions et du recul de l’âge de départ, le but est donc bien de forcer à l’épargne et donc à la capitalisation !!!

Le Gouvernement s’acharne donc à masquer la réalité d’une réforme dont on redit qu’elle est désastreuse pour les salariés et les retraités.

Pour couronner ce florilège, le Premier Ministre a déclaré le 15 janvier devant le Sénat : «Nous voulons créer l’âge d’équilibre de façon à inciter nos concitoyens à travailler plus longtemps pour équilibrer le système. Ce n’est ni un gros mot, ni un scandale, c’est ce qui se passe dans tous les pays du monde».

Pour la CGT, il faut taper fort le 24 janvier prochain, jour du passage de la réforme en Conseil des Ministres et sur les jours interprofessionnels et unitaires précédents cette journée ! (se renseigner auprès des UD pour connaître les actions du début de semaine prochaine).

Malgré la désinformation et la manipulation politique, de nombreux secteurs sont toujours en grève. 

Le 24 janvier 2020, TAPONS FORT, 

TOUS ENSEMBLE DANS L’ACTION !