CTAP du 21 juillet 2020 : Boycott de la CGT Pénitentiaire !!!!

CTAP du 21 juillet 2020 : Boycott de la CGT Pénitentiaire !!!!

21 juillet 2020 Non Par ugsp

Le mardi 21 juillet 2020 est prévu au Millénaire un Comité Technique de l’Administration Pénitentiaire (CTAP) ayant pour ordre du jour la réforme de la chaîne de commandement ainsi que la réforme de la filière technique. Ces 2 sujets ne sont en définitif que 2 plans de requalification que nous qualifions à la CGT Pénitentiaire de « plans de requalification au rabais ». Ce CTAP évoquera entre autres des projets d’arrêtés encadrant le niveau d’emplois de la réforme de commandement et la cartographie de ceux-ci.

Pour rappel, ces 2 « réformettes » ont déjà été discutées en CTAP, l’une le 04 novembre 2019 et l’autre le 27 novembre 2019. La CGT Pénitentiaire avait déjà fait le choix de boycotter ces 2 instances estimant que ces 2 réformes n’allaient pas assez loin puisqu’une grande majorité de personnels restera sur le carreau !!!

En effet, en 2015, concernant la chaîne de commandement, des discussions avaient été entreprises et la CGT Pénitentiaire portait un projet plus ambitieux pour l’ensemble de la chaîne de commandement, du surveillant au commandant pénitentiaire. Il s’agissait pour la CGT Pénitentiaire de remettre du sens à notre métier en alliant nos missions à l’ensemble de la chaîne de commandement. Pour ce faire, la CGT Pénitentiaire revendiquait le passage de l’ensemble du corps d’encadrement et d’application (CEA) en catégorie B et le passage du corps de commandement en catégorie A.

Cette réforme, signée par l’UFAP et le ministère, en contentera que quelques-uns et creusera un peu plus les vacances de postes chez les surveillants et les surveillants-brigadiers. Elle est établie sur 5 ans et prévoit le passage de 450 officiers de la catégorie B à la catégorie A (soit 90 par an) et le passage de 1700 Premiers Surveillants et Majors de la catégorie C à la catégorie B (soit 280 par an). Elle prévoit cependant une compensation de 470 emplois d’encadrement de proximité (Premiers Surveillants) sur 5 ans, pourvus par voie de concours professionnel par des surveillants et brigadiers, qui eux, ne seront pas remplacés… ou pris sur le compte des 1100 créations d’emplois prévus aux vacances de postes !!!!

Pour la filière technique, c’est la même chose. La CGT Pénitentiaire avait proposé un projet viable, ambitieux et en concordance avec les missions effectuées par les personnels du terrain et SURTOUT profitable à TOUS. Voici ce que la CGT Pénitentiaire revendiquait :

La CGT Pénitentiaire‣ La création d’un corps de Technicien de catégorie B à deux grades regroupant :

Dans le 1er grade, celui des Techniciens de 2ème classe, les anciens adjoints techniques de 2ème et de 1ère classe.

Dans le 2ème grade, celui des Techniciens de 1ère classe, les techniciens actuels. Ces techniciens de 1ère classe auraient un rôle supplémentaire d’encadrement des techniciens de 2ème classe.

‣ Pour le corps des Directeurs Techniques, nous demandions tout simplement une parité avec les Ingénieurs des Travaux Publics de l’Etat (ITPE). Un grade fonctionnel pourrait être envisagé.

La « réformette » signée par l’UFAP et FO est donc à mille lieues de nos revendications et celles des personnels. Ce plan de requalification prévoit le passage de 120 adjoints techniques en catégorie B et de 42 techniciens en catégorie A.

Sur ce principe, avec plus de 370 adjoints techniques et près de 155 techniciens, de nombreux personnels techniques seront donc floués.

La CGT Pénitentiaire restera donc sur sa ligne de conduite, ces 2 plans de requalification ne sont pas à la hauteur des attentes des personnels. Par ce motif, elle ne siègera donc pas au CTAP du 21 juillet 2020.

La CGT Pénitentiaire continuera avec force à se battre contre toutes les formes d’injustice, dans l’intérêt collectif de toutes les professions du Ministère de la Justice.

Montreuil, le 20 juillet 2020.