Courrier Ministre – Coronavirus

Courrier Ministre – Coronavirus

23 mars 2020 Non Par ugsp

               A                          Madame Nicole BELLOUBET

                                            Garde des Sceaux

                                            Ministre de la Justice 

                                            13, Place Vendôme

                                            75001 – PARIS Cedex 01

Madame La Ministre,

La CGT Pénitentiaire n’ira pas par quatre chemins : La pénurie de masques de protection pour les agents de l’administration pénitentiaire est une honte et un scandale d’Etat.

Elle nuit gravement à la gestion de la crise sanitaire actuelle dans nos établissements et services. Elle aura de graves répercussions sur la santé des agents et sur la confiance de ceux-ci envers leurs autorités.

Cela fait désormais plusieurs semaines, la Direction de l’Administration Pénitentiaire annonçait que plusieurs millions de masques avaient été commandés pour la protection de ses personnels. Depuis, les millions se sont transformés en une centaine de milliers, ce qui correspondrait à une capacité de travail d’environ quatre jours. Mais, nous n’aurons visiblement pas à nous poser ce type de questions puisque ces masques sont destinés à des situations très particulières.

Dans l’ensemble des établissements, c’est l’incompréhension, l’écœurement et la colère : en effet, nos collègues, à qui il est expliqué l’inutilité du port permanent du masque, constatent que les personnels de santé avec qui ils travaillent le portent constamment. Ils observent également que les gestes barrières sont quasiment impossibles à tenir et à garantir dans notre service public.

La CGT Pénitentiaire n’est pas dupe. Elle perçoit que bien des mensonges auront permis de cacher l’insuffisance des stocks. Nous assistons désormais face à la pression des personnels de santé et de sécurité à une volteface : le port permanent du masque est devenu dans les débats, une protection indispensable. Votre silence et celui du DAP sur la question sont méprisants pour les personnels.

Si la CGT Pénitentiaire vous a fait part initialement de sa volonté de combattre l’épidémie en unissant nos efforts, sans polémique, nous constatons amèrement que vous ne jouez pas le jeu et que vous mettez les personnels pénitentiaires en danger. Il en va de même pour la population pénale.

Partout, nous constatons la multiplicité des initiatives prises par des entreprises, notamment du textile, pour fabriquer des masques répondant aux normes de sécurité. La CGT Pénitentiaire vous demande de tout mettre en œuvre pour que, aussi bien les personnels pénitentiaires que la population pénale, bénéficient de toute la protection possible pour ni contracter ni propager le virus. Selon nos estimations, ce sont environ 25 millions de masques qui seraient nécessaires pour deux mois de confinement.

Les collègues et leurs familles sont très inquiets de la période à venir. Les mouvements de détenus des derniers jours montrent une angoisse grandissante. La situation ne pourra s’apaiser que par le retour à des conditions de santé, de travail et de vie sécurisées. Sinon, nous allons à la rencontre de problèmes graves de santé et de sécurité publique.

Enfin, nous constatons la même indigence quant à la mise à disposition de savons, de serviettes de papier à usage unique et de gel hydroalcoolique.

La CGT Pénitentiaire attend une réponse favorable et rapide à sa demande. Dans le contraire, la CGT Pénitentiaire prendra ses responsabilités afin de protéger les agents.

Je vous prie de croire, Madame la Ministre, à l’assurance de ma haute considération.

Christopher DORANGEVILLE                                                                                     Secrétaire Général CGT Pénitentiaire