200eme Promotion ENAP  Quand les Aléas du Management engendrent la Précarité.

200eme Promotion ENAP  Quand les Aléas du Management engendrent la Précarité.

14 août 2019 Non Par ugsp

Ce jour, le 14 Août 2019 à 9h30, la CGT Pénitentiaire était reçue par la Direction de l’ENAP.
Cette réunion d’information exceptionnelle -où tous les syndicats présents à l’ENAP étaient conviés- avait pour but de nous aviser de la problématique suivante :

« LES ÉLÈVES DE LA 200eme PROMOTION DE SURVEILLANTS NE PERCEVRONT PAS LEURS INDEMNITÉS DE STAGE AVANT LE 2 SEPTEMBRE»


En effet, pour des raisons relevant à notre sens d’un défaut d’anticipation sur le Management des personnels de l’école, les élèves de cette promotion, quitteront l’ENAP la semaine Prochaine sans avoir perçu le remboursement des frais de route et de restauration de leur Stage N°2.
QUID de la précarité des élèves qui en plus de payer leurs repas pendant la scolarité, assument généralement une famille et un foyer. Ainsi, pour la plupart -pris à la gorge- par un salaire de misère, ils devront se débrouiller pour payer dès jeudi prochain les dépenses contraintes qu’engendre la primo affectation : …. carburant … frais de péages … hôtel … nourriture …. .
« Bienvenue dans la Pénitentiaire » …. il faudra qu’ils se débrouillent !
En cause ? L’absence d’un personnel habilité pour pouvoir mettre en paiement le remboursement des frais de scolarité.
Pour la CGT Pénitentiaire, ce n’est absolument pas la faute des agents du service comptable et nous leur assurons notre soutien indéfectible, ceux-ci ne sont que 3 pour gérer toutes les mises en paiement.
En revanche, personne n’ignore que l’ENAP tourne à flux tendu depuis l’été 2018. L’ENAP est ouverte en permanence, et les promotions s’enchaînent sans discontinuer.
La direction n’ayant pas revu à la hausse l’organigramme des personnels de gestion … il était logique que tôt ou tard en cas d’imprévu (il n’y a pas de robots à l’ENAP), et si un accident de santé survenait, tout le monde serait pris à la gorge. Comme c’est maintenant le cas, les élèves devront faire du stop, et presque la manche pour se nourrir et se rendre sur leur lieu d’affectation.
Pire encore, on ose nous dire que l’ENAP n’est qu’en partie responsable, et qu’une étude aurait déjà été réalisée sur les dépenses moyennes des élèves SVT et des élèves Directeurs … Cette étude conclurait sur le fait que les élèves surveillants sont de mauvais gestionnaires. Mais où va-t-on ? C’est un scandale !
La CGT Pénitentiaire prend donc acte de cet état de fait, mais il nous paraît inconcevable, voire inaudible, que le quotidien de plus de 400 élèves soit soumis aux impondérables d’un manque d’effectifs. Pour rappel, les élèves EUX seront soumis à la NÉCESSITÉ DE SERVICE ! Et même sans cela, ce n’est pas une nécessité de payer les élèves, c’est une OBLIGATION !
C’est à l’ENAP, ou en tout cas à l’Administration, que revient l’obligation de trouver une solution rapide pour que plus jamais les élèves ne soient « sans le sou », livrés à eux même. Faute de quoi, nous proposons à l’ENAP de payer les agios, crédits, loyers, factures et frais alimentaires des élèves. Ah mais oui … dans tous les cas sans personnel comptable le carnet de chèques est verrouillé. …. Allons donc : IL FAUDRAIT PEUT-ÊTRE PENSER À RECRUTER D’AVANTAGE AFIN DE SOULAGER LES PERSONNELS !
SURTOUT EN PÉRIODE ESTIVALE ! ET DE SURCROÎT AVANT UNE SORTIE DE PROMOTION !
La CGT Pénitentiaire invite tous les élèves rencontrant des difficultés suite à ce « COUAC » à se rapprocher de notre bureau ENAP, ou auprès de n’importe quel représentant du syndicat pour signalement.
Nous suivront cette problématique avec le plus grand intérêt.

Le 14 Août 2019 à AGEN.