Toujours aussi démotivant pas de miracle

Toujours aussi démotivant pas de miracle

7 février 2020 Non Par ugsp

Lorsqu’un détenu perd son codétenu, que celui ci décède(malgré les
premiers soins prodigués par les surveillants) notre encadrement fait tout pour le soutenir, l’écouter, lui donner de l’eau et un encas, bref lui apporter un soutien…
Quant à toi, surveillant qui pratique le massage cardiaque pendant plus de 20 minutes ou toi qui intervient sur cet incident avec tes collègues, aucun soutien, aucun debriefing de ce qui vient de se dérouler, rien, que dalle…
Et oui, nous avons été formé pour ça à l’entrainement! Ce n’était qu’une journée lambda , rien qui pourrait vous empêcher de dormir le soir, ou de vous jeter sur une bière, des médicaments ou un haltère pour essayer d’oublier.
Votre manque de considération pour votre « petit personnel » est affligeant!
Si les agents avaient mal effectué leur travail sur cette incident, vous auriez été les premiers à les envoyer au tribunal, mais pour les soutenir, vous êtes les derniers.
La psychologie est un vrai métier, pas celle de comptoir que vous pratiquez…


Le bureau local