Tension dans les établissements  : Les lourdes agressions se multiplient  !!!

Tension dans les établissements : Les lourdes agressions se multiplient !!!

21 juin 2019 Non Par ugsp

Après les évènements récents survenus sur le Centre Pénitentiaire de Condé-sur-Sarthe, d’autres établissements, comme les Centres Pénitentiaires de Saint Denis de la Réunion, du Havre et de Laon, ont malheureusement connu également leurs lots de péripéties.

La CGT Pénitentiaire

En effet, depuis maintenant plusieurs mois, voire années, les agressions sur personnel en détention et hors détention se multiplient et ceux, malgré les différentes mesures mises en œuvre par l’administration pénitentiaire dans le cadre du déploiement du relevé de conclusions de 2018.

Pire, malgré l’escalade des mesures sécuritaires, les phénomènes de violence perpétrés sur le personnel pénitentiaire ne baissent pas, bien au contraire. Il n’est plus si rare de voir sur les chaînes d’informations en continu des établissements pénitentiaires faire « la UNE » de l’actualité suite à de lourdes agressions, des prises d’otage ou des attentats sur le personnel.

Nos chers dirigeants doivent prendre enfin toute la mesure du problème et arrêtent de jouer avec la vie de nos collègues. Il faut mettre de côté les artifices tant souhaités par les uns et les autres, pour se concentrer sur le cœur du problème, les moyens.

Qu’ils soient humains ou matériels, les moyens ont toujours été au centre des préoccupations des personnels. Bien trop souvent, sous couvert de coupe budgétaire, nos collègues se sont vus mis en difficulté dans l’exercice de leur mission de service public par manque de moyens .

Cela ne doit plus arriver  !!!

Alors que la surpopulation pénale atteint aujourd’hui des sommets et, que les conditions de travail se dégradent de jour en jour, le surveillant d’étage, comme l’ensemble des acteurs du milieu carcéral, essaye encore tant bien que mal à préserver l’équilibre d’une détention dont il en a seul la « sur »charge, mais aux périls de sa vie !

Tous ces problèmes traduisent la mise en œuvre d’une politique pénitentiaire défaillante depuis des années et qui met en DANGER les personnels pénitentiaires. On peut nous encenser de beaux discours politiques ou de beaux éloges ministériels quant à notre difficile métier, mais malheureusement ce sont les pouvoirs politiques qui nous le rendent encore plus compliqué…

En tout état de cause, pour les personnels qui subissent au quotidien les décisions absurdes des politiques successifs,  l’avenir ne paraît pas si clair  !!!

Il est grand temps de « mettre un grand coup de pied dans la fourmilière pénitentiaire » !!! 

Montreuil, le 21 juin 2019