LES « ETRENNES » DU QUARTIER FEMMES

LES « ETRENNES » DU QUARTIER FEMMES

4 janvier 2018 Non Par ugsp

Après 6 petits mois de répit qui ont permis aux surveillantes de reprendre un semblant de souffle suite aux déplorables incidents de juin dernier.

Après 6 petits mois nécessaires pour retrouver un équilibre fragile en détention.

Après 6 petits mois si courts…voici que la boîte de Pandore va se ré ouvrir avec l’arrivée vendredi prochain d’une détenue hyper violente, adepte des agressions physique et verbales.

Pourtant le tribut du quartier femmes a été très lourd puisque plusieurs surveillantes ont été blessées physiquement lors de ces événements   qui pourtant avaient été dénoncés comme prévisibles par notre organisation syndicale à une direction qui n’en avait cure.

D’ailleurs, pour rappel, une de nos collègues est toujours en convalescence … A croire que la « facture » n’a pas été assez salée puisque l’accalmie est terminée avec la venue de cette détenue dangereuse ….

Quel devra être le prix à payer ce coup ci ?

Pas besoin d’être oiseau de mauvais augure pour prédire qu’une fois de plus l’issue sera au détriment des surveillantes qui pourtant sont encore traumatisées par les violences du mois de juin.

Le bureau local Cgt pénitentiaire s’insurge contre ce transfert calamiteux et exige que cette fois la direction interrégionale ainsi que notre direction locale prenne conscience et pleine mesure de la situation qu’elle impose à un personnel féminin déjà exsangue.

Le bureau local demande à ce que tous les mouvements concernant cette détenue se fassent systématiquement menottés et potentiellement équipés afin de ne pas rajouter davantage de noms sur la liste déjà trop longue des surveillantes blessées durant ces derniers mois.

Le quartier femmes de Joux la Ville n’est pas adapté de par sa structure QI et QD insérée au sein même de la détention. Elle ne peut pas recevoir ces profils hyper violents de détenues aussi dangereuses.

Le bureau local CGT exige que la spirale sans fin des agressions des surveillantes cesse et demande à ce que cette détenue soit transférée sur un établissement adapté à son cas.

 

Cgt pénitentiaire

Le 03 Janvier 2018

 

les etrennes du quartier femmes janv2018 ok