La formation continue   en berne !!!

La formation continue en berne !!!

5 décembre 2017 Non Par ugsp

Le CTAP du 23/11/2018 et le conseil d’administration de l’ENAP du 28/11/2018 avaient à examiner dans leurs ordres du jour des points relatifs à la formation continue et au bilan 2015 – 2016 de cette formation continue.

Si en la matière, l’administration « en fait des tonnes », les moyens ne suivent pas et l’année 2018 sera fortement impactée puisque les budgets de fonctionnement des DISP, en crédits de paiement, sont en baisse (24,5 M€ en 2018 contre 25 M€ en 2017). Ceci alors que le gel budgétaire est de 3 % au lieu de 8 habituellement, comprend alors qui peut cette baisse.

Si nous ne devions parler que de celles-là, les fameuses priorités DAP dans le cadre du triennal, comme les formations « obligatoires » (le tir, les techniques d’interventions, la sécurité incendie, la formation au bagage X), n’auront à nouveau qu’un caractère impérieux et obligé, uniquement sur le papier !

Sans vouloir abreuver de chiffres, comment assurer des formations en qualité et en nombre lorsque 118 moniteurs ont démissionné de leurs fonctions entre 2015 et 2016. Ils étaient 809 en 2015. Ils n’étaient plus que 691 en 2016 (-14 %) ! Les collègues, petit à petit, démissionnent les uns après les autres, écœurés par la précarité de leurs situations. Alors, l’impact sur certaines régions est flagrant, le nombre de collègues formés aux formations « obligatoires » chute dans plusieurs régions. Ou alors, d’autres formations ne sont pas assurées pour pouvoir réaliser ces formations indispensables. Il n’est tout de même pas normal que sur une DISP comme Paris, en 2016, seuls 19 % des personnels de surveillance ont suivi la formation continue au tir, 12 % celle sur la sécurité incendie et 15 % celle sur les techniques d’intervention.

L’ENAP n’est pas à l’abri, étant obligée chaque année d’annuler des formations prévues par manque de moyens alors que son catalogue est assez riche.

Ainsi, tous les indicateurs sont en baisse, le nombre de journées « formation » par agent en 2016 est en diminution dans presque toutes les filières (2,89 contre 3,11 pour les surveillants par ex). Seuls les personnels de direction se forment plus !

Également, on constate en 2016 une baisse des demandes individuelles de formations dans le cadre du CEDIF : 435 demandes exprimées en 2015 contre 238 en 2016 (- 45 %). 291 avis favorables en 2015 contre 129 en 2016 (- 56 %), etc. Les diminutions successives des budgets alloués au CEDIF et les conditions de plus en plus drastiques ont fini par démotiver les agents.

Certes, la CGT Pénitentiaire reconnaît qu’il y a de quoi « plomber l’ambiance ». Tout nous semblerait négatif. Rien n’aurait grâce à nos yeux. Pourtant, La CGT Pénitentiaire ne remet pas en cause les centaines de personnes qui ont chevillé au corps, la passion et la volonté de transmettre leurs savoirs.

Bien au contraire, la CGT Pénitentiaire est auprès d’eux lorsqu’elle dénonce et rend publique la question des moyens !

Montreuil, le 5 décembre 2017

 Tract CGT Penitentiaire Formation continue en berne