La double peine

La double peine

9 février 2018 Non Par ugsp

 

Après les sanctions que subissent  les agents suite à  un mouvement de mécontentement  national, qui dénonçait leur mal être et leur sécurité au sein de  cette administration, voilà que s’installe une double peine au centre pénitentiaire de Baie-Mahault.  Sans même prévenir les OS et expliquer aux agents, notre direction décide de modifier la charte du temps de travail  en imposant aux agents des longues journées, y compris le dimanche. Dans les principes de l’organisation générale de cette charte nationale, il est rappelé que « L’organisation du service doit prendre en compte la nécessité de fonctionnement des établissments en satisfaisant au mieux les aspirations des agents ». L’article 11 de la charte précise que « la pause déjeuner ne peut être inférieure à 45 minutes ».

Non, nous ne sommes pas corvéables à merci.

Non, monsieur le directeur la CGT, ne vous permet pas de bafouer la vie de famille de vos agents. La CGT s’insurge contre ce manque de considération ! Plus que quiconque vous devez respecter les textes. Vous devez protégez la santé de vos agents.

Vous attendez qu’il y ait un mort pour réagir ? Le manque de personnel dans votre établissement ne doit pas vous pousser à épuiser ceux qui sont présent. L’absentéisme est dû aux conditions de travail, à la fatigue physique et mentale. Etes-vous sur la planète Mars ou Jupiter ?

La CGT vous demande de revoir ce mode de fonctionnement.

La CGT n’accepte pas le « marche ou crève »

La CGT exige le respect de la charte du temps de travail.

La CGT demande la reprise des travaux pour l’installation des douches en cellule.

La CGT vous alerte sur votre chasse aux sorcières.

Pour la CGT, il faut lutter contre les causes de l’absentéisme pour enfin trouver une solution au bon fonctionnement de notre établissement. Surpopulation carcérale – L’oisiveté au CD – Détenus toxicos

Les agents ne sont pas des citrons qu’on presse mais  des pères et des mères de famille

Le 9 février 2018

Le Secrétaire Régional

double peine