Commission Habillement Personnels Techniques 23 septembre 2020

Commission Habillement Personnels Techniques 23 septembre 2020

24 septembre 2020 Non Par ugsp

Ce jour se tenait à la DAP une commission habillement pour les personnels techniques sous la présidence de la Directrice Adjointe de l’Administration Pénitentiaire, Madame ERNOULT-CABOT. Les 4 organisations syndicales représentatives au sein de l’Administration Pénitentiaire étaient présentes (CGT – FO – UFAP et SPS).

Avant d’engager les débats sur les sujets de l’ordre du jour, les organisations syndicales ne pouvaient que déplorer l’absence de cette commission depuis plus d’un an et demi !!! En effet, la dernière commission s’est tenue en janvier 2019 et lors de celle-ci plusieurs points avaient été validés sans que les personnels ne voient l’once d’une amélioration de leur tenue vestimentaire. Pire, le peu de dotation reçu était inutilisable puisque les tailles commandées ne correspondaient pas aux mensurations des agents. Comment ne pas réagir également à l’accord obtenu en janvier 2019 sur le capital de 100 € versés aux économats des établissements dont exercent les personnels techniques en attendant l’expérimentation et la validation des chaussures de travail. La DAP reconnaît que la note est prête mais n’a jamais été diffusée pour application sans donner de réelles raisons à ce manquement ou plutôt ce blocage. La Directrice Adjointe indique qu’une décision sera prise rapidement car il est hors de question de laisser les agents sans équipement de sécurité, et particulièrement sur la question des chaussures. Sa priorité est donc d’équiper les agents de matériels adaptés à leur spécialisation et surtout de qualité haut de gamme. Pour cette fin d’année, la DAP souhaite que les agents choisissent un modèle dans le catalogue de l’Administration pour permettre de limiter les coûts (en achetant en gros, le coût unitaire est réduit).

Le premier point de l’ordre du jour concernait la distribution des dotations vestimentaires dans les établissements et dans les DISP. D’entrée, l’Administration reconnaît les multiples couacs et s’engage à mettre tout à plat pour déterminer les lacunes et trouver des solutions. La CGT Pénitentiaire indique une nouvelle fois que les dotations sont parvenues en établissements mais que les mensurations n’étaient pas bonnes. Les tenues sont donc restées en stockage et encore sous pli hermétique. La procédure de retours des effets est pour ainsi un chemin de croix sans compter que la crise sanitaire est passée par là et que les délais de fabrication s’en sont retrouvés impactés. Ceci étant, la DAP indique que la Covid 19 n’est pas la seule fautive. La DAP précise ensuite que la dotation vestimentaire 2019 devrait être livrée durant le mois d’octobre 2020, que la dotation 2020 sera distribuée pour la fin du 1er trimestre 2021 et qu’enfin la dotation 2021 sera fournie en même temps que celle des surveillants, c’est-à-dire avant l’été 2021. La CGT Pénitentiaire demande si les modifications vestimentaires soumises à l’ordre du jour et en cas de validation pourraient être honorées pour la dotation 2021. La DAP répond qu’elle fera le nécessaire sans certitude absolue. La CGT Pénitentiaire insiste sur le fait qu’il faut être extrêmement vigilant sur les cotes quitte à faire intervenir un professionnel, un tailleur pour que le résultat soit le plus parfait possible. La CGT Pénitentiaire propose que tous les personnels techniques, via les adresses « justice », aient connaissance de la procédure à Zone de Texte: La CGT Pénitentiaireeffectuer dans le cadre d’un retour de dotation ou si les effets ne correspondent pas à la commande initiale de l’agent.

La DAP n’est pas opposée à ce principe mais indique que tous les personnels techniques n’ont pas forcément un PC de travail. Elle veillera tout de même à ce qu’une communication soit la plus large possible : directeurs techniques, siège DISP, économats et agents techniques.

Le 2nd sujet concernait la présentation des nouvelles chaussures fabriquées par la RIEP et de norme NF. Pour la CGT Pénitentiaire, on ne peut que se satisfaire que la fabrication soit opérée par la RIEP. Charge ensuite à la RIEP de produire des chaussures de qualité et qui répondent aux exigences des personnels. Le modèle présenté semble de bonne qualité mais il faut voir à l’usage et avec le temps. La dotation étant annuelle, les chaussures doivent pouvoir résister à minima une année. Pour s’assurer de la qualité, les organisations syndicales valident une phase de test. Une cinquantaine de personnels, de spécialités différentes, sera sollicitée pour expérimenter ces nouvelles chaussures.  Pour les 20 % de personnels techniques ne pouvant bénéficier de ces éventuelles « futures » chaussures de part leur spécialisation, ils auront toujours la possibilité de commander via le catalogue de l’ATIGIP.

Le point n°3 reposait sur des ajouts ou des modifications sur les effets de la dotation.

→ poches de pantalons pour placer des protections genoux : les OS valident avec un système de blocage pour maintenir les genouillères ;

→ ajout d’un 2ème velcro sur veste, polo, etc… pour apposer l’identité pénitentiaire locale : validé par les organisations syndicales ;

→ matière du polo : elle sera identique au polo des surveillants approuvée lors de la commission habillement des PS. Les organisations syndicales attirent l’attention tout de même sur les spécificités de certains agents techniques dans l’exercice de leurs missions malgré l’utilisation d’EPI (Equipement de Protection Individuelle). Pour la DAP, l’atout majeur de ce polo est de permettre une respirabilité et donc un confort pour les agents lors des épisodes de forte chaleur. Sur la dotation 2020, 2 prototypes seront livrés : 1 polo Manches Longues et 1 polo Manches Courtes.

→ ajout de poches sur le pantalon des agents techniques « Cuisines » : à l’origine, elles existaient mais elles ont été retirées pour des raisons, des mesures d’hygiène. Pour autant, nos collègues sont demandeurs de ces poches sur les pantalons car celles existantes sur les vestes ne sont pas forcément pratiques. La DAP indique qu’elle va retravailler le sujet et proposera un nouveau prototype.

Zone de Texte: La CGT Pénitentiaire→ dotation d’une casquette identique à celle des surveillants et d’un bonnet de couleur grise : validée par les organisations syndicales.

Pour compléter le sujet de la dotation, la CGT Pénitentiaire revendique une dotation initiale pour les nouvelles recrues dès leur entrée à l’ENAP. A ce jour, le stagiaire ne perçoit sa dotation longtemps après son affectation dans son établissement. La DAP n’est pas opposée au principe et va réfléchir à sa mise en œuvre.

Le 4ème sujet concernait les prises de mensuration et évolution de la grille des tailles de vêtements. Le constat est sans appel, c’est un échec total de l’administration. Les personnels de surveillance ont connu ces difficultés et les personnels techniques n’y ont pas échappé non plus. Pour ne pas connaître le même fiasco, la DAP va donc s’orienter vers des professionnels qui maîtrisent le domaine des mensurations. Pour début 2021, un outil sous forme de fiche technique sera communiqué aux personnels pour que les tailles soient les plus cohérentes avec le gabarit des agents. La CGT Pénitentiaire ré-évoque son vœu pieu du principe du scanner corporel pour faciliter la prise de mesures de manière précise des agents. La DAP approuve enfin l’idée et indique qu’elle va le mettre en place dès 2021 sur l’ENAP. Elle réfléchit à son développement et que des scanners corporels seront installés dans les DISP à compter de 2022. A titre indicatif, un scanner coûte aux alentours des 20 000 €.

Le dernier point visait l’élaboration d’un écusson spécifique aux personnels techniques. Après concertation et à l’unanimité, les organisations syndicales rejetaient cette proposition car les collègues sont favorables au port de l’écusson à identité locale, c’est-à-dire à celui de son établissement d’affectation.

En conclusion, la DAP nous a apparu pleine de bonne volonté et très attentive aux propos et remarques abordés lors de cette commission habillement des personnels techniques. D’ailleurs, la CGT Pénitentiaire a souligné qu’il y avait un début de considération des personnels techniques mais qu’il restait encore beaucoup à faire pour la reconnaissance de ces agents trop souvent oubliés au même titre que les personnels administratifs. Les engagements pris doivent se transformer en acte concret ou alors ce sera un marasme sans fin. La CGT Pénitentiaire restera vigilante sur l’avancée des travaux et veillera à leur application.  

Les membres de la Commission Habillement, de la CGT Pénitentiaire

À Montreuil, le 23 septembre 2020.